Le nu est souvent vu à travers le prisme de la sexualisation du corps. Il en résulte un flux d’images qui paraît formaté, et ne va dépeindre qu’une seule conception du corps. Cette conception, érotique, ancre le corps dans un seul contexte, restreignant ainsi le regard du spectateur aux éléments sensualisant et sensualisés de l’image.
À la fois en tant que spectateur et photographe, je me suis posé la question. A-t-on réellement besoin qu’un photographe nous propose un énième nu de femme sur un fauteuil rouge, dans une piscine ou un bâtiment abandonné ? Nous perdons énormément à limiter notre regard sur le corps, spécialement le corps féminin, à ce prisme surreprésenté. J’en ai eu marre de ne voir que les mêmes corps nu et sexualisé. En tant que photographe curieux et expérimentateur, j’ai envie de créer quelque chose de différent, d’explorer la beauté du corps de façon non-érotique et plus détaillée afin d’en révéler une beauté simple et authentique. Le corps a ce caractère unique & individuel qu’il serait dommage de perdre dans le flux formaté du nu à simple but sensuel.
Ce travail est orienté sur la mise en avant de détail de corps. Ici, le corps n’est pas traité dans sa globalité. Au contraire, l’attention a été portée sur différentes parties du corps. Le principal objectif, c’est que le spectateur porte son attention sur les détails, les ombres, les formes, pour avoir l’occasion d’en tirer la beauté qu’il s’en dégage.
Remonter en haut de page